Apple menacé sur tous les fronts en Chine en 2019

Apple menacé sur tous les fronts en Chine en 2019

Fin de l’eldorado chinois pour la marque à la pomme ? Apple devra en effet faire face cette année à une série de menaces en Chine, où ses modèles d’iPhone les plus récents pourraient être interdits à la vente, sans parler de l’issue incertaine des négociations commerciales entre Washington et Pékin et du déploiement du réseau 5G, qui pourrait favoriser ses rivaux Huawei et Samsung. Il s’agit d’un véritable défi pour le groupe à la pomme, qui a pris mercredi dernier la décision rare d’abaisser sa prévision de chiffre d’affaires trimestriel, son directeur général Tim Cook mettant en cause le ralentissement des ventes d’iPhone en Chine. « Même si nous anticipions des difficultés dans des marchés émergents importants, nous n’avons pas mesuré l’ampleur de la décélération économique, surtout en Grande Chine », a déclaré Tim Cook à des investisseurs.

La sanction en Bourse a été immédiate. L’action de la firme à la pomme a fini jeudi en baisse de 9,96% à 142,19 dollars, sa plus mauvaise séance depuis janvier 2013. En fin de séance, le titre a reculé jusqu’à 142,00 dollars, son plus bas niveau depuis avril 2017. Ce plongeon a fait rétrograder le fabricant de l’iPhone au quatrième rang des sociétés américaines en termes de capitalisation boursière, dépassé désormais par Alphabet. L’action a repris vendredi 4,27% à 148,26 dollars, à la faveur d’un rebond général porté notamment par la perspective de la reprise des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

>> À lire aussi – Apple fond de 80 milliards et plombe Wall Street

Une conccurence féroce

Apple est dans une situation délicate dans un pays important non seulement pour ses ventes mais aussi parce qu’il y fabrique l’essentiel de ses produits qui sont ensuite exportés dans le monde entier. Le groupe souffre sur le marché chinois du prix élevé de ses smartphones, des concurrents comme Huawei proposant désormais une technologie comparable mais nettement plus abordable, font valoir des analystes. Le géant californien